Nos Donateurs : John Méjia

Né en Colombie en 1976, John Méjia arrive en France lors de la Coupe du monde de 1998 dans le sillage de l’équipe de Colombie, et reste en France.

Il dessine depuis qu’il est tout petit, il commence à prendre des cours de peinture et à définir son style.

Il avoue avoir eu l’envie de peindre après avoir découvert les œuvres de son compatriote Fernando Botero, et il s’inspire de Gustav Klimt et de Lucian Freud.

Vivant sur la Côte d’Azur, John Mejia avait hésité, en ce soir du 14 juillet 2016 à aller voir le feu d’artifice à Nice, pour que sa famille colombienne en visite puisse profiter du spectacle.

Puis l’impensable se produit… En apprenant la nouvelle dans la nuit, John peint une aquarelle, qui sans le savoir, allait faire le Tour du Monde.

Son épouse, lectrice du journal « Le Monde », envoie le dessin au journal, sans message.

Au matin du 15 juillet, à sa « grande surprise », John voit son dessin partout. Le tweet du journaliste fait le tour du monde, et les médias du monde entier s’en emparent.

Aujourd’hui encore, quand on tape dans Google « attentat de Nice » l’aquarelle est l’une des premières images à apparaître.

Cette oeuvre est un hommage à toutes les victimes de cette tragédie.

Sa promenade des Anglais tricolore n’est pas le premier tableau qu’il peint en résonance avec l’actualité : en 2008, une exposition lui avait été consacrée au consulat de Colombie à Paris, sur le thème des otages. « On était envahi par cette question en Colombie, et la peinture est pour moi une façon d’exprimer cette pression », explique l’artiste.

Après plusieurs expositions, notamment au Salon de la porte de Versailles à Paris en 2009, John Mejia a décidé de mettre de côté ses pinceaux en 2012. Il les a repris au début de 2016, pour une série consacrée à la Côte d’Azur, dont une petite partie est exposée jusqu’à dimanche soir au Carrousel du Louvre.

Sa pahge Facebook

Sa page Instagram

Son Don à L’EDEL :

Toile Acrylique 90 x 90 cm

Quelques unes de ses œuvres :